Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Changements

PNJ

rp:whidou20121212

Harmoniques

Il faisait bon. Non pas qu'il fisse chaud, mais j'aimais bien cette atmosphère si particulière : la nuit apportait un calme tout relatif aux rues de Munich et la légère brise mana, encore chargée des émotions de la journée, se faufilait langoureusement entre les quelques auras traînant dans la zone, sifflant sa lente mélodie, à mi-chemin entre la ballade et la berceuse. Je laissai échapper un long soupir puis, voyant que le GridLink m'autorisait enfin à traverser l'intersection vide, fis vrombir mon scooter pour parcourir les cent derniers mètres me séparant de mes pénates.

À peine avais-je passé le seuil de mon appartement que je m'écroulais sur mon futon, laissant la lassitude me gagner. Pourquoi tout était-il si compliqué ? J'ôtai mes écouteurs puis mît en marche mon Horizon HomeOchestra. Après que j'aie sélectionné une ambiance sonore propre à la relaxation et à la méditation, la musique envahit mon logement, laissant s'éveiller la splendeur d'une cybersymphonie simple et calme.

Je pestai intérieurement contre la catastrophique réverbération de mes murs : il avait fallu choisir entre l'isolation sonore et la qualité du son, et les voisins avaient choisi pour moi. Encore des ignares incapables d'apprécier la bonne musique ; pourquoi semblait-il y en avoir autant ?

La soirée avait été des plus mouvementées et retrouver mon logis était un luxe que j'appréciai à sa juste valeur. Dans quoi m'étais-je encore fourré ? Comme s'il ne suffisait pas que ce brave Oggodt ait à nouveau entamé une gigue avec la mort, nous nous trouvions, lui, ses potes, et moi, pris dans un nouveau tango infernal dont je doutais fort que nous nous sortions indemnes. Sûrement une autre magouille d'Ares, ces fils de pute sont dans tous les mauvais coups. Je pris mon bong et entrepris de le charger d'une dose de manabeuh.

Depuis que Manny m'avait refilé ce taf dans les ombres, tout était allé de mal en pis. Remarque, la faute ne lui revient sûrement pas, c'est le job qui veut ça, n'est pas runner qui veut. Ma nouvelle team était néanmoins sacrément poisseuse. Mon plan originel consistant à enchaîner quelques tafs faciles avant de m'attaquer aux vrais problèmes se transformait petit à petit en une lutte désespérée pour la survie, m'éloignant de plus en plus de mes objectifs. Il était trop tard pour faire demi-tour à présent : mieux valait faire front commun avec les trois gus que tenter d'échapper au Tir, aux triades, aux yakuzas et à Ares réunis.

Je soupirai à nouveau puis inspirai une longue bouffée de fumée. Je ne pouvais pas me permettre de quitter Munich de toute façon, il me restait encore des pistes à explorer.J'ouvrai avec dégoût la page d'accueil du nœud public d'AGE :

« Bienvenue chez Arès Global Entertainement, souhaiteriez-vous obtenir plus d'informations sur notre nouveau système de sonorisation domotique LC4E ? »

Avec un grognement, je mis à jour mon AdFilter. Quand on est runner, on apprend vite à se méfier de la moindre publicité personnalisée. D'autant plus quand elle vient de chez Ares. À ma grande satisfaction, le pop-up disparut bien vite, pour laisser place à un flux tridéo montrant Troy Carpenter, le directeur d'AGE, dos à la Tour Eiffel, en train de déclamer un discours enflammé en français. La musicalité des mots était plutôt intéressante, je pris note de m'y intéresser à l'occasion. À en croire les sous-titres, il était question d'une possible évolution des activités de la filiale. Je téléchargeai ces derniers pour une lecture ultérieure puis mis fin à la connexion.

En prenant une nouvelle inhalation, je sentis ma vision se brouiller. Les algues commençaient à faire effet : mes sens physiques faiblissaient peu à peu tandis que ma perception astrale s'éveillait, me plongeant dans un maelström de sonorités mélodiques et changeantes. Ce soir là, le rythme était chaud et sucré, rappelant à moi les souvenirs enfouis d'une époque révolue. Un sentiment de calme profond me gagna, balayant d'un revers mes tracas et me laissant face à la magie d'une douce ballade aux sonorités émeraude et pourpre. Je triai rapidement les différents accords puis commençait à composer, pris par l'inspiration du moment.

« Que celle-ci te soit dédiée, Paulius… »

,
rp/whidou20121212.txt · Dernière modification: 2014/08/13 22:53 par Whidou