Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Changements

PNJ

rp:altay20130126

Échecs

Le troll. Il ne comprenait pas pourquoi il s'acharnait. Les flèches d'Oggodt ne faisaient que rebondir mollement sur l'a carapace métallique de l'hovercraft. Et chaque claquement de l'arc était accompagné du bruit sourd des impacts de balles d'un calibre trop imposant pour être réel dans la terre au dessus d'eux. Le nain était presque sûr que plusieurs d'entre elles avaient frappé le troll en pleine poitrine, mais ce dernier ne semblait pas s'en préoccuper outre mesure. Sven a côté de lui semblait tout aussi perplexe face à la situation. En'dol venait de se mettre à longer la digue en rampant pour contourner les gardes. Le cerveau de Splenters réfléchissait à pleines turbines. Aucun réseau, des commlinks autistes… Pas la situation idéale pour exercer ses talents. Mais… en effectuant un pont via le commlink d'Eidolon, il pourrait tenter de s'introduire dans l'hovercraft. C'était gonflé, mais ça pouvait marcher. Ça DEVAIT marcher. Les mercos ne comprendraient pas ce qui allait les frapper.Age of the geek, baby.

Eidolon parvient à mettre K.O le pilote de l'hovercraft, mais se fritte avec un nouveau venu. Profitant de cette courte accalmie, Oggodt, Sven et le nain déboulèrent à toute vitesse jusqu'à l'entrée du complexe, hors de portée des mitrailleuses, usant du passe Maglock pour ouvrir la porte.

“Eidolon, il faudrait que tu connectes ton commlink dans l'hovercraft. Si tu entres dans la cabine, je t'expliquerai comment faire.”

Oggodt et l'ork longeaient le mur pour soutenir l'elfe d'un tir de couverture, avec toute la discrétion qu'un troll pouvait avoir - c'est-à-dire aucune.
En'dol balança une salve sur les gardes attroupés autour de l'hovercraft dans lequel Eidolon se retrouvait bloquée. Rien à dire, l'ork avait du cran pour un baratineur. Pas toujours très vif à la réflexion certes, mais il savait se servir d'un AK.
De son affichage augmenté, Splenters visualisait au travers des yeux d'Eidolon l'intérieur de la cabine. Les polonais avaient bricolé un port data obsolète pour pouvoir y brancher un commlink. C'était plus qu'artisanal, mais si ça marchait pour eux, ça devrait marcher pou l'elfe aussi. “Là, le port - enfin, le trou - entre la plaque vissée et le compteur.”
*clic*

Il avait fait la connexion. Instantanément, le nain passa en réalité virtuelle, laissant à Sven la charge de protéger son corps pour quelques instants. Compte tenu de la RV, l'entrée dans le nœud était un jeu d'enfant. Ils avaient modélisé la partie de contrôle des armes par des DCA et des bombardiers. Un peu frustre, mais bon. Le persona s'installa prestement au commande d'une des batteries. *schklonk* Les canons refusaient obstinément de tourner. Hmm, il avait peut-être vu trop gros en essayant de s'autoriser le contrôle des quatre mitrailleuses. Il fallait ruser, Eidolon ne pourrait pas rester là-dedans cent-sept ans.

Le Safe Target. C'était l'astuce, ces abrutis étaient regroupés autour du véhicule. Un déverrouillage du système, les mitrailleuses actualisaient les cibles, et ils se transformaient en charpie. Avec virtuosité, Splenters s'introduit dans le système de tir ami, localisa le fichier de cibles amies et…

Flash. Écran noir. Merde, quelle genre de CI pouvait…

Un autre persona s'avançait vers lui. Un grand type, d'apparence humaine, chauve. Costume noir, lunettes noires. D'un geste de la tête, le persona salua celui du nain.

Flash. Splenters réintégra son corps dans un sursaut, les yeux encore papillonnants. Sven venait d'ouvrir la seconde porte du complexe, et lui faisait signe de rentrer à couvert. Le hacker avait d'autres plans en tête. Il tentait d'écarter de son esprit ce qui venait de se passer, et se focalisa sur Oggodt et En'dol, toujours sous le feu. “Sven, fais ton truc ! Il faut qu'on les aide”, lâcha-t-il, avant de courir, Guardian à balles explosives en main, en direction du troll et de l'ork. A peine arrivés, à peine repartis, car les mercos lançaient la contre-offensive. Eidolon avait battu en retraite également, et en quelques secondes, ils s'étaient tous retrouvés dans le vestibule du complexe de Saeder Krupp.

Les réprimandes de l'elfe ne s'étaient pas faites attendre, évidemment. Le manque d'efficacité de Splenters sur ce coup était flagrant. Mais quel taré blindait un hovercraft, visiblement pas tout jeune, de sécurités matricielles de ce genre ? Une CI qui vous traquait et vous éjectait du nœud, c'était courant. Pour qu'elle puisse mettre un hacker de son niveau dehors, c'était autre chose. Mais si l'agent était si sophistiqué que ça, pourquoi ne pas balancer un Black out ? Pourquoi juste le kicker, et pas en profiter de le mettre hors jeu, définitivement ? Le temps pressait trop pour répondre à ces questions. Mais le nain était convaincu que ça n'était pas normal. Déjà dans le bureau de Kaito, il était sûr que quelque chose l'avait piégé. C'était la deuxième fois qu'il hallucinait en plein hack, en moins de 24h. Quelqu'un - ou quelque chose - était en train de le saboter.

Et qui que ce soit, dès qu'il en aurait terminé avec ces polonais, Splenters s'occuperait de sa traque. Personne ne défie impunément un hacker.

rp/altay20130126.txt · Dernière modification: 2015/02/18 20:36 par Altay