Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Changements

PNJ

rp:altay20140424

Ras la goule

Ça avait déraillé beaucoup plus vite que d'habitude. Pourtant, ils avaient débarqué au Tir avec un bon nombre d'atouts dans la main. Rote Kasern leur avait filé un contact dans un hôpital de Dublin et s'était vraisemblablement arrangé pour que l'IRA ait un a priori favorable à leur sujet. Les mercenaires avaient aussi embauché L'Ankou, le genre de type dont le sourire ouvre les portes blindées et qui avait l'air de pas mal se toucher en termes de magie. Et surtout, ils avaient une quantité honorable d'informations sur la Dannan O'Dunn, qui retenaient Eidolon prisonnière.

Et pourtant, même avec tout ça, c'était parti en sucette. En'dol a commencé à perdre les pédales pas bien longtemps après leur arrivée. Comme les autres, Splenters a croisé les doigts pour que ce ne soit qu'un effet collatéral de l'exposition aux radiations, mais il avait le sale pressentiment que ça serait bien pire. Et malheureusement, il n'avait pas eu tort. Les médecins sympathisants de l'IRA avaient rapidement conclu qu'En'dol était en train de se goulifier. Et pour que ce que le hacker savait des goules, ce n'était clairement pas une bonne chose. Les goules mangent les métahumains. Oggodt, Sven et lui-même sont des métahumains. Ramener une goule dans leur planque, c'était comme provoquer une CI avec son firewall inactif. Mais visiblement, Oggodt avait déjà tranché : En'dol viendrait avec eux, goule ou pas.

Le nain avait hésité, dans ce couloir d'hôpital, alors que le troll pourtait En'dol dans ses bras, à entrer en conflit ouvert avec Oggodt. Mais il avait lu la détermination dans son regard, cette espèce de loyauté indéfectible d'Oggodt envers ses compagnons et brutalement, Splenters s'était senti honteux. Il était prêt à abandonner En'dol, alors que l'ork lui avait quasiment sauvé la vie lors de leur première confrontation avec Bartek. Finalement, alors que les médecins s'empressaient d'aller donner l'alerte, il avait suivi le troll. Dans les couloirs blancs et aseptisés de l'hôpital Saint-Christophe, ils prirent la fuite, le corps inerte d'En'dol dans les bras.

Heureusement pour eux, une Unseelie s'était présentée au squat et avait nourri le En'dol 2.0, édition spéciale “Goule”. Avec un bras. Un bras humain, qui devait sûrement manquer à son propriétaire, pour autant que celui-ci ne gise pas au fond de la rivière locale. L'ork avait l'air de ne pas encore saisir entièrement tout ce qui lui arrivait. Le pauvre. D'abord il s'était fait découpé un deux par une rafale de gros calibre, et maintenant il se retrouvait goulifié en plein coeur du Tir'na'nOg. Et pourtant, En'dol ne bronchait pas. Soit il faisait preuve d'une force de caractère incroyable, soit l'ork était tout simplement le modèle type de l'imbécile heureux. Du point de vue de Splenters, difficile de trancher, mais il y avait en tout cas quelque chose de remarquable.

Entre temps, Splenters avait commencé à s'habituer à ses nouveaux talents, sa façon à lui d'échapper quelques instants à la précarité de leur situation actuelle. En s'entraînant sur un noeud “bac à sable” mis en place par un petit groupe de hackers munichois, il avait réussir à effectuer ses premiers pas de hacker autonome “sans électronique”. Cependant, tout était à réapprendre, car sa nouvelle perception de la matrice était… bouleversante. Et bien que les forums de runners regorgent de témoignages de technomanciens relatant leur émergence, progresser sans guide s'avérait une laborieuse succession d'échecs de tatonements avant de réussir la moindre action complexe. Le hacker était encore néanmoins capable de se servir de son bon vieux commlink, mais tout lui semblait alors plus grossier et approximatif, comme s'il voyait la Matrice au travers d'un flou gaussien brouillant l'élégance du code.

Finalement, le nain avait eu l'occasion de communiquer ses informations au reste de l'équipe. Plus L'Ankou, qui avait l'air digne d'une certaine confiance, et dont ils allaient avoir cruellement besoin s'ils comptaient mener leur plan à bien. L'objectif était donc de passer par Lila O'Dunn, jeune elfe adepte du hacking et des CI, visiblement bien curieuse de savoir ce qui était arrivé à sa mère biologique. Profiter de ses instincts de fouineuse leur permettraient peut-être d'en apprendre plus sur l'endroit où Eidolon était retenue. En tout cas, personne ne semblait avoir de meilleure idée. En farfouillant un peu dans la matrice, Splenters avait réussi à indiquer à L'Ankou qui était Lila, permettant à celui-ci de la filer à la sortie de son travail chez SSET.

Au bout du compte, Sven, L'Ankou et Oggodt finirent par la suivre jusqu'à un bar de Dublin, où elle rencontrait visiblement une bonne connaissance. Alors que Lila avait quitté le pub, l'homme qu'elle était venu voir s'adressa à L'Ankou et Sven, qui étaient rentré dans le bar pour observer la situation. Vu la nature de l'échange, le type avait pas mal d'informations concernant leur problème, mais semblait surtout bien décidé à ce qu'ils restent sur le banc de touche. En y réfléchissant, Splenters commençait à deviner l'identité de ce mystérieux interlocuteur. Mais sa réflexion fût interrompue quand il s'aperçu que le TacNet d'Oggodt ne renvoyait plus d'informations. Visiblement, le troll avait sombré dans l'inconscience, ou plutôt, quelqu'un lui avait donné un sacré coup de main. Décidément, ils étaient encore loin d'être rentrés.

rp/altay20140424.txt · Dernière modification: 2015/02/18 20:36 par Altay