Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Changements

PNJ

lore:lieux:munich

Munich

Munich, la ville “blanche” au grand mur antipollution, sa rivière verdâtre, ses barrens, ses quartiers pauvres, un théâtre de magouilles inter-corpo en tout genre depuis que l'archologie Ares a été démantelée. On notera en particulier que Lowfyr, PDG de Saeder-Krupp et grand dragon a ses heures, aimerait beaucoup faire de cette petite bourgade ses quartiers d'hiver.

Depuis fin 2071, début 2072, suite au choc des technomanciens, tout le monde est prêt a se refaire une opinion sur chacune des Big Ten : du pain béni, je vous dit.

L'État Libre de Bavière a eu plus que sa dose de chaos.

Chaque fois qu'une nouvelle catastrophe a touché l'Europe centrale, Munich a été noyée sous un flot de réfugiés. Avec le temps, la capitale bavaroise s'est transformée en un gigantesque meltingpot. Un racisme latent qui bouillait sous la surface s'est finalement réveillé quand la GRIME a frappé fin 61. Pire, le policlub fasciste Nationale Aktion se fit tristement connaître en posant une bombe au Bureau des Affaires Métahumaines et en dispersant une souche aérienne de virus VITAS-I volée dans le quartier métahumain.

Au bord du chaos, les autorités munichoises appelèrent les forces corporatistes à la rescousse. Peu après avoir localisé le point zéro de l'attaque virale, les troupes de choc de Renraku encerclèrent l'ancien stade olympique et lancèrent une attaque massive contre la population du quartier. Aucune distinction ne fut faite entre émeutiers, personnel médical et habitants innocents de la zone. Autant vous dire que pour que Renraku se sorte d'une telle passe sans aucune égratignure, le département des relations publiques ne compta pas ses heures. Le DG de Renraku Europe, Karl Stadt, profita même du service funèbre public pour annoncer la mise à prix des têtes des membres de Nationale Aktion.

Immédiatement après l'incident, les Samouraïs Rouges se lancèrent à la poursuite des reporters indépendants et des chaînes de tridéo afin de récupérer puis d'effacer toute preuve compromettante. Aujourd'hui encore, la chasse aux données n'est pas encore finie, car les rivaux de Renraku, Novatech et Saeder-Krupp, tentent de constituer un dossier suffisamment solide pour porter plainte pour massacre à grande échelle. Le Sénat de Munich n'a pas « classé » l'affaire, au cas où…
Renraku Fox

Dans les faits, la plainte a été finalement “classée” par le crash de 64. NeoNet et SK ont encore des dossiers quelque part, mais ils en ont perdu la majeur partie durant le Crash. Idem pour le Sénat, qui avait de toute manière bien d'autres chat à fouetter à ce moment. De plus, maintenant que Renraku a perdu son contrat pour le maintient de la grille Matricielle avec l'élaboration de la matrice sans fil, ses actifs à Munich sont réduits à peau de chagrin. (et du coup, idem pour les clans Yakuzas qui faisaient du buisness avec eux, qui ont du plier leurs valises rapidement).

Quartiers

Quartier Ork

Dominé par de multiples bandes et gangs de petite envergure. Aucun n'est parvenu à prendre le pouvoir de manière pérenne pour l'instant.

Ghul-bleda

Article détaillé : Ghul-bleda

Des ruines de logements sociaux et anciens tunnels du S-Bahn fréquentées par les goules et changelins.

Gangs

  • Envers, Caarmina, Deschtock : divers gangs orks construits sur le même modèle. Présents, assez logiquement, dans le quartier ork. Matos de seconde main, quelques camés, des chanceux disposant de câblage de seconde main. S'occupent du racket, des expulsions violentes des protégés ne pouvant payer le gang qui les protègent, quelques explosions de violence, particulièrement lors des émeutes.

Organisations

Bars

Planques

Habitants

lore/lieux/munich.txt · Dernière modification: 2016/05/24 12:39 par Whidou